Culture bio

Bio ou Local : telle est la question ?

Le Campanier vous donne son avis sur ce débat très actuel

3 min
(5)

De nombreuses personnes, qui désirent manger sainement tout en respectant la planète, se trouvent confronter à un dilemme cornélien qui anime de grands débats : est-il préférable de choisir des fruits et légumes conventionnels produits localement ou des fruits et légumes bio venant de plus loin ? C’est une question récurrente notamment chez les clients du Campanier et vous  nous poser directement la question au téléphone ou dans vos mails.

Voici, selon nous, quelques éléments de réponse  :

Manger local peut donner l’impression de manger sain mais rien ne le garantit. Les champs voisins peuvent avoir été traités avec des engrais chimiques et des pesticides. Les rivières et les sols peuvent être contaminés par la culture conventionnelle même si elle est locale. Seul le bio apporte des garanties en répondant à un cahier des charges normé et public : les produits biologiques sont cultivés sans pesticides de synthèse, sans engrais chimiques et sans OGM.

Un autre argument qui revient régulièrement en faveur du local est son meilleur bilan carbone. Diminuer le transport des produits est en effet bénéfique pour l’environnement. Mais le transport ne rentre que pour une petite partie dans le bilan carbone d’une culture. Certes un produit bio venant de loin aura nécessité la consommation de carburants mais une terre cultivée de manière biologique émet moins de gaz à effet de serre qu’une parcelle conventionnelle qui utilise des engrais azotés. Quant aux engrais et pesticides utilisés pour les cultures conventionnelles ils ont été eux aussi transportés et leur fabrication a été aussi gourmande en énergie. Comparer le bilan carbone du conventionnel local et du bio produit plus loin est donc plus complexe qu’il n’y parait… Ceci explique d’ailleurs le manque de données scientifiques sur le sujet.

Bien entendu consommer bio et local serait  parfait  surtout pour les fruits et légumes. La proximité garantit la maturité et la fraîcheur de récoltes, faites au rythme des saisons, et le bio l’absence d’agents chimiques. C’est pourquoi nous développons de plus en plus de partenariats avec des producteurs bio en Ile de France. Mais il faut aussi s’adapter au manque de terres agricoles dans certaines régions très densément peuplées comme le bassin parisien et respecter les spécificités des terroirs et des climats plus ou moins adaptés à certaines cultures.

Vous l’aurez compris, nous pensons que le débat ne se situe pas tant entre la proximité et l’éloignement de la production mais entre la culture conventionnelle et la culture bio. Le local ne garantit pas toujours une production respectueuse de la santé et de l’environnement. En revanche le respect de la saisonnalité et les modes de production sont des critères beaucoup plus efficaces.   Dans le même temps nous développons aussi de  nouveaux partenariats avec des producteurs locaux pour vous permettre de  manger bio et local ! 

Donner votre avis

(5)
En commentant, vous acceptez notre politique de confidentialité

Il y a 1 commentaire
  • Merci pour ces précisions 😀

    Par Alexandre